Les bunkers dissimulés, témoignages du passé - Saint Germain Boucles de Seine

Les bunkers dissimulés, témoignages du passé
25bis rue Alexandre Dumas
78100 Saint-Germain-en-Laye

Témoignage de la forte présence allemande à Saint-Germain pendant l’Occupation, plus d'une dizaine de bunkers existent encore aujourd’hui dissimulés dans toute la ville de Saint-Germain-en-Laye.

Ils font partie intégrante du paysage urbain même si peu d’entre eux sont visibles.

Entre 1940 et 1944, près de 20 000 soldats et officiers allemands occupèrent la ville qui était le siège de l’état-major des forces allemandes de la zone occupée. Erigés en nombre, ces bunkers étaient avant tout des constructions de défense passive.

Le plus connu d’entre eux est sans doute celui de la rue Félicien David. A moitié enterré, il pouvait abriter plusieurs centaines de militaires et leur fournir un abri sûr en cas de bombardements. Dans l’une de ses salles aboutissaient toutes les lignes téléphoniques du front de l’Atlantique vers le commandant en chef, le maréchal Gerd von Rundstedt.

Les bunkers de Saint-Germain-en-Laye sont situés :

- Parc du Château de Saint-Germain-en-Laye
- Cité Médicis | rue Thiers
- Pavillon Henri IV | en contrebas de l'hôtel
- Quartier Gramont | rue Saint-Louis
- 25bis rue Alexandre Dumas
- Villa David | rue Alexandre Dumas
- Collège Marcel-Roby | deux des ouvrages sont disséminés dans le parc
- Rue Félicien-David | l'abri du PC de von Rundstedt, invisible depuis la rue
- 4 rue Félicien-David | poste de tir débordant sur le trottoir
- 13 rue des Monts-Grevets | tourelle de tir postée dans un jardin
- 6 bis boulevard Victor-Hugo | visible depuis la rue Bellevue
- 13 boulevard Victor-Hugo | actuellement un garage
- 10 ter boulevard Victor-Hugo | abri sous la verdure

Pour des raisons de sécurité, l'accès aux bunkers est interdit aujourd'hui.

Situation

Ouvertures

Fermé temporairement.

Tarifs

Accès libre.

À ne pas manquer