Balade en famille à la découverte de Carrières-sur-Seine - Saint Germain Boucles de Seine

Balade en famille à la découverte de Carrières-sur-Seine
Rue Claude Monet
78420 Carrières-sur-Seine

01 30 87 20 63

Ce joli parcours vous emmènera sur les berges de Seine et dans les ruelles pittoresques de la ville où quelques surprises vous attendent au détour d'une rue...

Départ de la rue Claude Monet. Ces bords de Seine sont le rendez-vous des joueurs de pétanque mais vous y croiserez aussi des pêcheurs et de nombreux promeneurs. Juste en face se situe l'île Fleurie, prolongement de l'île des Impressionnistes et accessible uniquement par le pont de Chatou.
Continuez sur le quai Charles de Gaulle en direction du parc de la mairie de Carrières-sur-Seine
Entrez dans le parc de la mairie. Le parc fut réalisé par un élève d'André Le Nôtre, jardinier de Louis XIV de 1645 à 1700. Construit à l'âge d'or du jardin "à la française", le parc porte l'indéniable empreinte du XVIIe avec notamment un bel exemple de l'utilisation de la perspective. Ce site exceptionnel, fait de paliers et de bassins, est inscrit depuis plus de cinquante ans à l’inventaire des sites classés et depuis 1996 sur la liste des “Plus beaux jardins de France” du Conservatoire des Jardins et Paysages de France.
Sortir du parc et revenir sur le quai Charles de Gaulle. Les bords de Seine de Carrières ont été préservés et possèdent un charme désuet qui en fait un lieu de promenade privilégié, des berges plantées de saules jusqu’au chemin de Halage en direction de Chatou. Ils font partie du « chemin des Impressionnistes », parcours qui longe la Seine de Carrières au Pecq, et sont un vivant témoignage de l’époque où les peintres impressionnistes plantèrent leur chevalet le long du fleuve pour réaliser quelques-uns de leurs chefs d’œuvres.
Rejoindre le chemin de halage puis à hauteur du petit pont, prendre sur la droite la rue du Lavoir. Construit au XIXe, le vieux lavoir de Carrières a été entièrement restauré et abrite aujourd’hui des expositions de peinture. Alimenté par une source, sa forme en atrium et son bassin longitudinal en font un exemple remarquable de ces bassins publics d’antan. Le lavoir pouvait, en plus de la source, recueillir les eaux de pluie s’écoulant du toit, qui protégeait également les lavandières du soleil ou des intempéries.
Au bout de la rue du Lavoir prendre à droite la rue Victor Hugo. A hauteur du parking de la mairie prendre sur la gauche l'allée du Pressoir. A Carrières-sur-Seine, les coteaux surplombant la Seine étaient truffés d’excavations naturelles que les premiers habitants ont aménagées pour se loger. Elles furent aussi utilisées pour les nécessités de la vie agricole. Appelées « bauves », elles servaient de cave, de cellier, d’écurie ou de grange. Certaines de ces habitations creusées dans la roche de la falaise comportent un étage, parfois surplombé d’un jardin suspendu.
Le pressoir (propriété privée), datant du début du XVIIIe siècle, témoigne de l’importance de la vigne dans la vie économique passée de la commune. Il s’agit d’un pressoir à roue centrale dans lequel le pressage du raisin était effectué par l’intermédiaire d’une roue placée en dessous. Ce petit « vin de guinguet », de qualité très moyenne, était servi dans les estaminets et les guinguettes de la région que les impressionnistes ont immortalisés sur leurs toiles.

Descendre par la rue de la Fontaine puis prendre à gauche le passage du Fanil. Traversez la rue de Bezons et prendre la rue Gabriel Péri sur la droite. La Grange dîmeresse (appelée aussi Grange aux dîmes ou Grange dîmière) est le bâtiment centralisateur autour duquel la population s’est fixée. Elle fut édifiée en même temps que le moulin par Suger, abbé de Saint- Denis et conseiller de Louis VI, et marque la naissance de Carrières-Saint-Denis en 1137. Du latin « granus » (grain), le bâtiment servait d’entrepôt pour les récoltes de blé et les vendanges des paysans, contre une dîme (impôt) de 10% de la production. La grange était gérée par les moines de l’abbaye de Saint-Denis, véritables seigneurs de Carrières. Il ne subsiste aujourd’hui que le portail d’entrée et une partie de la grange (propriété privée), tous deux visibles de la rue.
Reprendre la rue Victor Hugo et monter vers la rue Gabriel Péri. Vous passez devant une ancienne plaque de signalisation routière. Carrières-sur-Seine retrouve son ancien nom de Carrières-Saint-Denis de 1808 à 1905 et fait alors partie du département de Seine-et-Oise, qui disparut en 1968 pour créer entre autres les départements de l’Essonne, du Val d’Oise et des Yvelines.
Un peu plus loin au N°75 se situe un ancien puit. Jusqu’au XIXe siècle, beaucoup de maisons rurales possédaient un puits. Le puisage de l’eau s’effectuait grâce à une poulie. En été et grâce à la fraîcheur de l’eau, le puits permettait également la conservation des aliments. Un deuxième puits est visible juste à côté de la maison troglodyte de la rue Victor Hugo.
Continuer sur la rue Gabriel Péri. Dans la rue du Moulin, sur votre gauche, se situe un ancien moulin à vent qui date du XIIème siècle (propriété privée), détruit pendant la guerre de 100 ans, il fut reconstruit et fonctionna jusqu'en 1850.
Prendre à droite le passage Voltaire puis la rue Césarine Ballagny pour rejoindre la rue de Bezons. Prendre à droite puis à gauche au prochain croisement, prendre la rue du Port Bertrand jusqu'au point de départ de ce parcours.

Ligging

Openingen

Het hele jaar.

Tarieven

Gratis toegang.

Niet te missen